Retour aux actualités
Français
06 avril 2016 |
Strasbourg

Les six pôles de compétitivité de la grande région se sont engagés hier à collaborer plus étroitement. Ils comptent mutualiser leurs compétences et développer des projets en commun au bénéfice du territoire et de son tissu économique. Ils n'ont pas attendu la reforme territoriale pour se par ler Certains d entre eux ont dores et déjà engage des projets en commun Hier, les six pôles de competitivite d'Alsace de Champagne Ardenne et de Lorraine ont franchi un pas supplementaire Leurs présidents, reunis a Strasbourg, ont signe une convention de partenariat sous les regards approbateurs du prefet Stephane Fratacci et de Lilla Merabet, vice-présidente de la region ACAL Ensemble, ils se sont engages a « agir en commun plus étroite ment, a croiser leurs expertises, a partager leurs expériences pour accroître l'efficience et la performance de tous » et « ainsi générer de nouvelles opportunités et retombées economiques pour la nouvelle grande région ».

Cette démarche, la premiere du motivation politique « Le eon texte que nous vivons est extrêmement changeant », a explique Didier Frommweiler, directeur general d'Alsace BioValley Les poles de competitivite - « bras armes de l'Etat et de la region dans la politique d'innovation », a rappelé Thierry Jean president de Materalia - sont aujourd'hui confrontes, de front, a la reforme territoriale, a la loi NOTRe et aux objectifs de la reforme de la Nouvelle France industrielle Ils s apprêtent également a subir une nouvelle evaluation.

Fertilisation croisée

Les six clusters dACAL ont donc décide de se regrouper autour d'objectifs communs « pour par ler d'une seule voix et devenir l'interlocuteur privilégie » des pouvoirs publics « sur les questions economiques », a résume Denis Reze, president du pôle Vehicule du Futur.

Ce partenariat, qui doit, selon les signataires, « renforcer leur modele economique (equilibre public prive) », leur permettra en tout cas « de travailler sur un plus grand territoire pour accompagner des projets plus ambitieux », s'est félicitée Lilla Merabet.

« La fertilisation croisee de nos technologies, de nos marches et de nos contacts » permettra en effet aux 900 entreprises membres des six pôles de profiter de nouvelles opportunités, en Fran ce et a l'international, a confirme M Reze.

Elles pourront aussi bénéficier des outils développes par les uns et les autres, comme par exemple l'accompagnement a la levée de fonds initie par Alsace BioValley ou la mutualisation des achats instaurée par Vehicule du Futur Elles pourront enfin s inscrire dans les trois premieres actions que les six pôles ont retenues comme objectifs prioritaires le developpement des materiaux agro-sources, la réalité augmentée et les ob)ets connectes Le nombre de projets collabora tifs de R & D mis en oeuvre par les six pôles est donc appelé a augmenter Depuis leur crea lion, a rappelé le prefet, ils en ont engage au total 757 qui ont génère au total 3,2 milliards d'euros d'investissements.